Noblesse - Dignite - Elegance (NDE Scotland)

Projet 2

Bandiangseu, Bangangté et Bahouoc

Les communautés Bandiangseu, Bangangté et Bahouoc

TITRE DU MICROPROJET : Restauration de la fertilité de 40,25 ha de sol par l’introduction de nouvelles espèces fertilisantes et nouvelles pratiques agricoles (bandes enherbées, culture en couloir, haies vives et jachère améliorée.

 Objectif global du Micro-projet
Contribuer à l’introduction des espèces fertilisantes et à l’amélioration de la fertilité des sols dans quatre communautés sites pilotes de Badiangseu, Bangangté III, Bangangté VI et Bahouoc I, dans la commune de Bangangté.

Problématique
La commune de Bangangté qui a une superficie d’environ 757 km2 voit se dégrader annuellement une part importante (3%) de l’espace réservé aux activités agropastorales en raison de la dégradation des terres caractérisée par la destruction de la structure du sol et du couvert végétal ; par la baisse du taux de matière organique, l’acidification et les carences en éléments minéraux et enfin par la disparition des micro-organismes responsables de la transformation de la matière organique.

Les activités agropastorales pratiquées par environ 56 000 petits exploitants dans la commune sont basées presque exclusivement sur l’exploitation des éléments nutritifs du sol sans apports externes et l’accumulation de mauvaises pratiques culturales. Par ailleurs, les relevés de la délégation départementale du MINADER montrent des rendements très faibles pour les cultures vivrières. En effet, la production de maïs est passée de 2t/ha dans les années 1980 à moins de 0,7t/ha. Une enquête auprès des 41 EFA recensées dans les quatre communautés pilotes de Badiangseu, Bangangté III, Bangangté VI et Bahouoc I est là pour le confirmer. Ils sont par ailleurs jugés site de dégradation extrême.

Ceci est une conséquence des mauvaises pratiques culturales jusqu’ici observées. Notamment l’usage généralisé des feux, l’absence de jachère, le billonnage dans le sens de la pente, l’insuffisance d’apport de fertilisant organique, l’usage inapproprié des engrais chimiques, l’abandon des haies vives , la réduction du cheptel du petit élevage et la divagation des bêtes domestiques avec des conflits agropastoraux..

Approche méthodologique

Le microprojet consiste à produire 205.000 plants fertilisants dans 03 sites de pépinière, à introduire et faire adopter ces espèces fertilisantes et des nouvelles pratiques culturales dans les communautés de BANGANGTE III, BANGANGTE VI, BAHOUOC I et BADIANGSEU du fait du degré élevé de dégradation des sols et de leur faible niveau actuel de productivité agricole. Quarante un Exploitants Agricoles leaders pour 40,25 ha au moins ont été identifiés et disposées à mettre en œuvre les actions du microprojet pendant la première année avec signature d’un contrat de performance. Trois sessions de renforcement des capacités et Des journées portes ouvertes autour du Micro- projet seront organisées afin de l’étendre dès la 2ème année à une autre génération d’EFA d’au moins 100. La mise en oeuvre du Micro-projet est à 60% réalisée par les bénéficiaires grâce à l’accompagnement du consultant, des Sectoriels impliqués et de la Commune de Bangangté, avec l’appui multiforme du PNDP OUEST.

L’approche concertée et participative communautaire reste privilégiée tout au long du processus et un pépiniériste endogène a été recruté et motivé sur fonds propres du Micro-projet pour le suivi permanent de la pépinière et le suivi des plants dans les exploitations agricoles après leur mise en place.

La récolte, la pesée, le conditionnement, la capitalisation des résultats et des impacts du Micro-projet seront effectués. L’évaluation et la mise en place des mécanismes de duplication des meilleures pratiques dans les autres EFA et communautés vont mettre un point final à la mise en oeuvre du Micro-projet. Des rapports d’étapes sont confectionnés pour informer les bénéficiaires, le Maître d’ouvrage , les Sectoriels impliqués et le PNDP sur l’état de la mise en oeuvre du Micro-projet, des difficultés éventuelles rencontrées et des propositions concrètes de solution en vue de sa bonne exécution.

Impact du microprojet :

-41 petits exploitants agricoles leaders de première génération maintiennent et étendent dans leurs EFA la culture en couloir, des haies vives, les jachères améliorées par l’utilisation des plantes fertilisantes issues de leurs propriétés.
-100 Exploitants agricoles de 2ème génération sont formés et adoptent de nouvelles et bonnes pratiques de GDT
-Le rendement du maïs passe de 0,7 t/ha à au moins 1,5 t /ha
-Les trois pépinières agro forestières sont fonctionnelles
– La pérennisation des actions du microprojet au niveau de la commune et des communautés sites pilotes est assurée par le dynamisme du comité communal de gestion du Micro-projet et des 04 comités de concertation

Stratégie de pérennisation du microprojet

– La pérennisation des actions du microprojet au niveau de la commune et des communautés sites pilotes est assurée par le dynamisme du comité communal de gestion du Micro-projet et des 04 comités de concertation.
– Les bénéficiaires ont recruté et motivé des pépiniéristes endogènes pour le suivi permanent de la pépinière et les exploitations/plantations.
-Existence et fonctionnement du comité communal de gestion
-Rencontre régulière de sensibilisation et d’éducation des populations par les comités de concertation autour du Micro-projet PGDT.
– Les ateliers de renforcement des capacités des bénéficiaires sont organisés afin qu’ils soient capables d’expliquer les changements obtenus à travers la mise en œuvre du microprojet, ce qui permettra de maximiser l’impact global de la gestion durable des terres dans leur environnement.

srce: Commune de Bgte


Hit Counter provided by orange county divorce attorney